Esport : Comment devenir pro gamer?


Totalement ancrée dans le quotidien des jeunes (et des moins jeunes), la pratique des jeux vidéo est devenue le hobby le plus populaire chez les moins de 20 ans. Activité secondaire il y a encore de cela quelques années, l’évolution de l’esport est venu redistribuer les cartes. Aujourd’hui, gagner sa vie en jouant aux jeux vidéo est plus que jamais envisageable, et le métier de pro gamer fait désormais rêver toute une génération.

Comment devenir pro gamer? Pour avoir une chance de devenir pro gamer, il vous faudra passer entre 50 et 70 heures par semaine sur votre jeu favori et faire en sorte de vous faire remarquer. Les LAN et les compétitions online vous permettront de vous faire un nom, et des contacts qui vous permettront peut être de signer votre premier contrat professionnel avec une structure esport.

En théorie, il suffit de pratiquer durement afin d’atteindre le niveau requis. En pratique, de nombreux facteurs entrent en compte lorsqu’il s’agit d’envisager une carrière de pro gamer, telle que la concurrence, les contacts, l’opportunité et parfois la chance. Pour être honnête, devenir pro gamer n’est pas chose aisée, mais cet article vous aidera à vous familiariser avec tous les aspects du métier, et vous partagera quelques conseils utiles dans la réalisation de votre rêve.

Qu’est-ce l’esport?

L’esport est la discipline qui réunit tout ce qui a un rapport avec les compétitions de jeux vidéo. Reconnu comme une industrie à part entière, l’esport, réunit désormais les sponsors, (tels que Logitech ou Coca-cola) les diffuseurs, (tels que Twitch ou Youtube) les structures (telles que Vitality ou Liquid) et les observateurs, comme vous et moi. Organisées dans l’anonymat le plus total il y a encore de cela 20 ans, les compétitions esport sont désormais suivie par des millions de personnes, et sont retransmises dans le monde entier.

Lors des 5 dernières années, le nombre d’observateurs n’a cessé de croître, poussant les organisateurs à organiser de plus en plus d’événements. Les studios de développement ont également mis la main à la pâte, en proposant des jeux destinés à la compétition, ce qui a eu pour effet d’augmenter le nombre de scènes différentes. Aujourd’hui, vous pouvez assister à des compétitions de jeux de tir, de stratégie, ou cartes, que ce soit sur console, Pc ou encore mobiles.

Ambiance lors de l’ESL Cologne 2019 sur CSGO

L’esport est désormais présent sur toutes les plateformes, dans les 5 continents, et il n’a jamais été aussi simple de participer à une compétition en ligne. Fatalement, l’augmentation du nombre de compétitions esport signifie également qu’il y a de plus en plus de pro gamer sur le marché, et de plus en plus de structures pour les employer.

Qu’est-ce qu’un pro gamer?

Un pro gamer, ou joueur professionnel, et une personne qui gagne sa vie en participant à des compétitions de jeux vidéo. Bien loin des clichés véhiculés par des personnes peu renseignées, le joueur professionnel n’est pas une personne recluse de la société, qui vit dans sa chambre sans jamais ouvrir les rideaux. Aujourd’hui, les structures esport qui emploient les joueurs leur dédient un encadrement adapté, en recrutant des coachs, psychologues, coachs sportifs et autres kinésithérapeute.

Interview de Wrath, coach et analyste de l’équipe Overwatch des Angry Titans

Pas de pizza et de soda à chaque repas donc, mais une alimentation équilibrée accompagnée d’une pratique sportive régulière. Les joueurs sont désormais considérés comme des sportifs de haut niveau, et rien n’est laissé au hasard. Les séances de kinés viennent prévenir des éventuelles blessures, et l’aspect psychologique est également l’une des priorités des structures. Enfin, les joueurs peuvent également suivre un cursus scolaire en parallèle, afin de préparer l’après carrière de pro gamer.

Article en rapport avec le sujet : Qu’est-ce qu’une structure Esport?Opens in a new tab.

Si les structures investissent autant, c’est avant tous grâce à la professionnalisation du milieu ces dernières années, qui leur permet de proposer des vrais contrats de salariés aux joueurs. Ces contrats permettent aux structures d’envisager une collaboration à long terme, ce qui n’était pas le cas il y a de cela quelques années. Les joueurs sont également beaucoup plus protégés, et leur position est beaucoup moins fragile qu’avant.

Sport et alimentation chez Astralis, meilleure équipe du monde sur CSGO.

Article en rapport avec le sujet : Le statut de pro gamer en FranceOpens in a new tab.

Cet encadrement, et le mode de vie des joueurs professionnels en général suscitent de plus en plus l’intérêt des jeunes joueurs, qui rêvent de vivre de leur passion. Cependant, l’engouement autour du métier de pro gamer est partagé par des millions de jeunes joueurs dans le monde, et les places sont chères dans le milieu.

Poser ses valises sur un jeu

Si vous vous posez la question de savoir comment devenir pro gamer, c’est que vous appréciez un jeu tout particulièrement, et que vous êtes capables de passer plusieurs heures par jour dessus, et ceux depuis des mois. Si vous souhaitez devenir joueur professionnel mais que vous ne savez pas sur quel jeu, la tâche s’avère plus compliquée. C’est la passion pour un jeu qui doit vous pousser à envisager une carrière, et pas l’inverse. Quoi qu’il en soit, durant votre quête de devenir l’un des meilleurs, vous devrez vous concentrer sur un jeu et particulier, et délaisser le reste.

Quelques conseils pour envisager une carrière de pro gamer

Une concurrence infernale

L’idée de pouvoir vivre de sa passion a toujours été perçu comme le saint Graal car peu d’élus ont la chance de réaliser ce rêve et le monde de l’esport ne déroge pas à la règle. Lors d’une interview pour The Korea Herald, Faker, la légende de League of Legends conseillé la chose suivante aux jeunes joueurs aspirant à devenir pro gamer : « Durant l’évolution de ma carrière, j’ai du abandonner les études, et tout à bien tourner pour moi, mais si ça n’avait pas été le cas, j’aurais probablement regretté cette décision. Très peu de personnes réussissent dans ce domaine, et j’aimerais conseiller aux jeunes étudiants qui souhaitent devenir pro gamer, de considérer toutes les possibilités qui s’offrent à eux ».

Très peu de personnes réussissent dans ce domaine

Faker, meilleur joueur de l’histoire de League of Legends pour The Korea Herald

La décision de faire all-in sur une éventuelle carrière de pro gamer vous revient, mais nombreux sont les joueurs qui poursuivent leurs études en parallèle de leur carrière, notamment grâce aux formations à distance. Une fois votre décision prise, il va falloir penser à un plan d’action, car vos concurrents en ont probablement un en tête. La question serait donc de se demander : comment se faire remarquer afin de sortir de la masse. La réponse est plutôt simple et la connaissez probablement. Il vous faudra dans un premier temps faire partie des meilleurs, en trustant les premières places du ladder de votre jeu favori.

Le « Plan » de Jackz, joueur de CSGO pour G2

En participant aux tournois en lignes, organisés soit par le jeu, soit par des plateformes dédiées (telles que ESEA, Faceit etc.), vous pourrez également vous faire un nom, à condition bien sur d’être performant. Les compétitions online sont très suivies par les structures, et la majorité des joueurs de Fortnite, par exemple, ont été recrutés suivent à une succession de bonnes performances en ligne.

Sur certaines scènes esport, et notamment sur Counter Strike : Global Offensive, les portes du monde professionnel s’ouvrent grâce aux bonnes performances en LAN. Ces tournois qui se déroulent aux 4 coins de la France sont une bonne manière de se montrer, et également de se faire des contacts. Bien que les performances individuelles et les contacts soient des facteurs importants à prendre en compte dans le but de devenir pro gamer, d’autres qualités sont requises afin se faire une place, et de durer dans le métier.

Article en rapport avec le sujet : Qu’est-ce qu’une LAN?

Un métier qui requiert des qualités spécifiques

Être l’un des meilleurs en étant assis tranquillement au fond de son siège de gamer est une chose, performer devant des milliers de personnes chaque week-end en est une autre. Les joueurs professionnels ont cette aptitude à savoir se remettre constamment en question, en faisant preuve d’introspection. Peu importe qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, la question demeure la même : comment faire en sorte de faire mieux la prochaine fois?

La seconde qualité requise, notamment dans les jeux par équipes est la cohésion. Si vous devenez pro gamer un jour, vous serez probablement amené à vivre dans une gaming house avec d’autres joueurs, et il vous faudra cohabiter. Le coach d’une équipe cherche toujours à créer une alchimie entre ses joueurs, et un membre qui n’est pas capable de s’intégrer à un collectif ne fait jamais long feu dans une équipe. La cohésion renforcera la communication en jeu, ce qui améliorera nettement le niveau de l’équipe.

Le centre d’entrainement de la structure MCES

Enfin, la dernière qualité essentielle afin de devenir pro gamer et la rigueur. C’est cette dernière qui vous permettra de progresser, en répétant vos gammes jours après jours. De la rigueur née la constance, et c’est le fait d’être constant dans vos résultats qui poussera une structure à parier sur vous. Bugha, le vainqueur de la World Cup Fortnite, par exemple, à réussis à l’emporter grâce à un entrainement de « seulement » 6 heures par jour, qu’il s’imposait après l’école. Cependant ce dernier était planifié et organisé, afin d’optimiser les heures passées en jeu.

Article en rapport avec le sujet : Le métier de Pro Gamer est-il accessible à tous?Opens in a new tab.

Répéter ses gammes et performer en compétition

Pour un joueur qui a l’ambition de devenir pro, la première étape se résume à enchaîner les parties afin d’atteindre le plus haut niveau possible. Caps, joueur de G2 Esports sur League of Legends, déclarait dans une interview donnée à Red BullOpens in a new tab. : « Je jouais des parties classées en boucle. À un moment donné, quand je suis arrivé à un très bon niveau, j’ai formé une équipe avec des personnes que j’ai rencontré en ligne et certains de mes amis. J’ai appris à jouer en équipe grâce à ça« .

Je jouais des parties classées en boucle

G2 Caps, joueur de League of Legends, lors d’une interview pour le site Red Bull

Rain, joueur de CSGO pour Faze Clan, dévoilé sa routine impressionnante, lors d’une interview pour Betway esportsOpens in a new tab.. « Les semaines où on ne pratique pas trop en équipe, je fais environ 4 heures d’ Headshot Deathmatch et de Pistol deathmatch par jour ». Une fois les mécaniques de jeu bien rodées, il vous faudra vous concentrer sur d’autres aspects du jeu, comme la compréhension de la Metagame, le jeu en équipe, ou sur les stratégies employées par les professionnels.

Beaucoup de joueurs et d’observateurs se focalisent sur le niveau mécanique des pros, ainsi que sur leur capacité à réaliser des actions extraordinaires qui resteront dans l’histoire. Cependant, à niveau professionnel, les meilleures individualités sont rarement ceux qui remportent le plus de trophées. Dans le monde professionnel, les joueurs sont beaucoup moins obnubilés par les mécaniques de jeu que par la compréhension de ce dernier.

https://www.youtube.com/watch?v=nNvjG-SdJjo
L’entrainement du champion du monde de Fortnite, Bugha

Interrogé à ce sujet par RedBull, Carzzy, (l’un des meilleurs rookies en Europe sur League of Legends) déclarait : « Si vous rêvez d’arriver au LEC (l’une des meilleures ligues au monde sur LOL), vous devriez simplement arrêter de flame tout le monde, regarder plus de streams et de matchs professionnels. Concentrez-vous sur la macro, je ne dirais pas que les mécaniques sont si importantes. La connaissance du jeu est probablement la chose plus importante. Concentrez-vous et go tryhard ».

La connaissance du jeu est probablement la chose plus importante. Concentrez-vous et go tryhard »

Mad Lions Carzzy, Rookie sur League of Legends, pour Red Bull

Être conscient des différents aspects du métier

Maintenant que vous connaissez le chemin à suivre pour espérer jouer au plus haut niveau, vous devriez savoir que devenir pro gamer ne se résume pas à jouer. Une fois dans une structure professionnelle, les entraînements sont bien plus encadrés, notamment par le coach, le manager et l’analyste. Vous serez probablement de travailler sur des compartiments de jeux qui vous déplaisent, ou jouer dans des positions que vous n’appréciez pas, pour le bien de l’équipe. Enfin la professionnalisation de l’esport a poussé certains sponsors à investir dans des équipes professionnelles.

Journée type avec Magisk, joueur de CSGO pour Astralis

En échange, ces derniers attendent un retour sur investissement, et vous demanderont de participer à des interviews, des shooting photos, voir des spots de publicité. Aujourd’hui même les compétitions de joueurs « semi-professionnels », (qui ne vivent pas totalement de l’esport) sont retransmises sur Twitch, et vous serez amené à être sur le devant de la scène très tôt dans votre carrière. Cela dit, la majorité de votre temps se passera dans la salle d’entraînement, aux côtés de vos coéquipiers.

Un entrainement digne d’un athlète de haut niveau

Instaurer un programme d’entraînement et probablement le meilleur moyen de progresser dans un domaine. Il faut avoir conscience de ses forces et de ses faiblesses, et travailler sur ces dernières. L’introspection est l’une des qualités les plus importantes, et les pros gamers n’hésitent pas à passer des heures à regarder leurs propres parties, afin de progresser. L’analyse de la meta est également l’un des aspects dont se soucient le plus les joueurs professionnels.

L’entraînement d’un joueur professionnel se découpe en plusieurs compartiments. L’ entrainement solo consiste à travailler ses mécaniques de jeux, sa micro game, et de mettre en place de nouvelles stratégies. Les joueurs professionnels ont généralement beaucoup de liberté lors des entraînements solo. Les SCRIMS (entrainement dans des conditions similaires aux compétitions), sont généralement beaucoup plus sérieux, et sont encadrés par le coach et l’analyste, afin de travailler sur des aspects en particulier.

En immersion lors de l’entrainement de la Team Vitality sur Fortnite.

Dans une équipe professionnelle, les SCRIMS occupent en moyenne 20 à 40 heures par semaine dans l’emploi du temps d’un pro gamer. Des séances vidéo viennent compléter le programme, afin d’analyser le jeu des futurs adversaires notamment. Certains regardent les matchs compétitifs d’autres équipes ou d’autres joueurs, afin de s’inspirer et d’étoffer leur style de jeu. En dehors de l’entrainement, les séances de sport ainsi que les séances de kinés viennent compléter le processus visant à améliorer les performances en jeu, mais le quotidien d’un joueur ne se limite pas à ça.

Article en rapport avec le sujet : Les 5 habitudes des pro gamersOpens in a new tab.

Des obligations liées aux contrats de sponsoring

En plus de ce programme chargé, les joueurs participent à des événements promotionnels, des séances photos, ou font acte de présence lors de salons sur le sujet du gaming, par exemple. Certains joueurs sont également streamer durant leur temps libre, et on peut les retrouver sur les plateformes telles que Twitch ou Youtube. Toutes ces activités projettent les joueurs sur le devant de la scène, et les plus connus d’entre eux sont d’ailleurs aussi suivi que certaines stars de la musique ou du cinéma.

Shox sur Twitch, entre deux compétitions CSGO

Une exposition médiatique importante

Probablement l’un des aspects les plus mésestimés du métier de pro gamer : l’exposition médiatique. Par le passé, de nombreux joueurs ont « perdu les pédales », notamment dû à l’énorme pression que subissent au quotidien. Suite à l’avènement des réseaux sociaux, la moindre contre-performance est scrutée et commentée, et il peut s’avérer difficile de faire abstraction de toutes ces choses lorsque l’on est un jeune joueur de 16 ans. C’est pour répondre à cette problématique que les structures esports mettent désormais à disposition des joueurs, un encadrement psychologique adapté, afin de les protéger.

L’engouement autour d’une grande compétition, lors des LCS EU de League of Legends 2017

Lors des grandes compétitions, les joueurs professionnels sont généralement filmés, et leurs visages peuvent être diffusés aux 4 coins du globe. À l’instar des personnalités de la musique ou du sport, certains joueurs sont élevés au rang de star par les observateurs, et l’encadrement est s’assure également de leur permettre de garder les pieds sur terre. Cette médiatisation permet également aux pros gamer d’être suivi sur les réseaux sociaux.

Spot publicitaire Logitech, regroupant plusieurs joueurs pros

Certaines marques profitent de cette « fan base » pour proposer des contrats juteux aux joueurs, afin de s’afficher avec un produit de marque, contre une rémunération. Ces méthodes de plus en plus communes, ont élevé les joueurs les plus connus au rang d’influenceur, ce qui permet à ces derniers de cumuler les sources de revenus. Bien loin des faibles revenus perçus par les joueurs au début des années 2000, les sommes engagés dans l’esport de nos joueurs ont de quoi faire tourner la tête.

Article en rapport avec le sujet : Quel est le salaire d’un joueur esport?

Des revenus en constante évolution

Aujourd’hui de nombreuses sources de revenus sont envisageables pour un joueur professionnel. De base, un pro gamer perçoit un salaire qu’il définit lors de la signature de son contrat avec sa structure. Celui-ci peut être fixe, ou intégrer des variables, en fonction des performances notamment. La seconde source de revenues principales d’un joueur professionnel concerne les cashprize, qui sont remportés grâce aux bonnes performances lors des compétitions.

Le salaire moyen d’un joueur de LCS sur League of Legends est de 410.000 dollars par an

Les contrats de sponsoring, qui lient un joueur à une marque sont également très courants, et les joueurs les plus connus ont généralement plusieurs sponsors cumulés. Les revenus générés grâce aux plateformes de diffusions telles que Twitch ou Youtube sont propres à chacun, car certains joueurs ne sont pas friands de ces dernières. Enfin, les revenus engendrés par la présence médiatique sur les réseaux sociaux viennent compléter le salaire d’un joueur professionnel.

Devenir joueur professionnel ne se limite donc pas à jouer, car la majorité des joueurs décident de vendre leur image, ou de créer des marques grâce à leur notoriété. Cette image leur permet d’ailleurs d’envisager sereinement l’avenir, car une fois la carrière de joueur professionnel terminée, les reconversions possibles sont multiples.

Article en rapport avec le sujet : Top 17 des jobs dans l’esport et le gamingOpens in a new tab.

La possibilité de faire carrière

Véritable sujet de raillerie dans le milieu du journalisme il y a encore de cela quelques années, l’esport ne fait aujourd’hui plus rire personne. Malgré ses 20 petites années d’existence, l’esport est devenu une véritable industrie, ou il est possible d’envisager une carrière sur la durée. Les reconversions après une carrière de pro gamer sont monnaies courantes, comme celle de Dan « Artosis » Stemkoski, devenu aujourd’hui l’un des commentateurs les plus réputés sur Starcraft2. Joueur professionnel dans les années 2010, il commente depuis quelques années la prestigieuse « Global Starcraf 2 league » en Corée du Sud.

Artosis à gauche sur la photo

Maniac, ancien joueur réputé sur Counter Strike Global Offensive , est lui devenu analyste, lors de grandes compétitions comme les Blast Pro Series ou les Intell Extreme Masters, entre autres. Deficio, a lui écumé plusieurs positions sur le jeu League of Legends. Joueur professionnel d’abord, il deviendra ensuite coach pour la team Ninjas in Pyjamas, avant de devenir caster pour RIOT. Aujourd’hui il a repris sa casquette de coach chez Origen.

Tous ces exemples montrent qu’après une carrière de pro gamer, de nombreuses reconversions sont envisageables, que ce soit avec ou sans diplômes. Cependant, vous devriez prendre en compte les conseils de Faker, et envisagez toutes les possibilités avant de tout quitter pour vous concentrer sur votre rêve. Quoi qu’il en soit, la démocratisation de l’esport crée des opportunités pour tous le monde, sur tous les continents, dans tous les pays et le milieu n’est désormais plus réservé aux hommes.

Envisager une carrière quand on est une femme

C’est un sujet qui revient régulièrement et qui n’est malheureusement pas assez abordé dans le monde de l’esport. Est-ce qu’une femme a une chance de devenir pro gamer? La réponse est clairement oui, et de nombreuses joueuses ont démontré qu’elle pouvait faire partie des meilleures. Sasha “Scarlett” Hostyn, fait partie des meilleurs joueurs de Starcraft 2 et ce depuis maintenant plus de 8 ans. Elle est d’ailleurs devenu la première femme à remporter un tournoi majeur, en 2018, les IEM Pyeongchang.

Scarlett, l’une des meilleures joueuses SC2 au monde.

Fin 2019, la chinoise Xiaomeng “VKLiooon” Li a elle remportée les Hearthstone Grandmasters, le tournois le plus prestigieux du jeu de Blizzard. La liste des joueuses qui ont fait leur trou sur la scène esport est longue, et elle devrait s’agrandir davantage dans les années à venir. Les structures ont depuis quelques années investies dans des équipes féminines, et de nombreuses ligues dédiées leurs permettre de concourir entre elles.

Cependant, l’objectif de ces structures est d’intégrer au fur et à mesure des femmes dans des équipes féminines afin de créer des équipes mixtes. L’équipe Chinoise Shanghai Dragons a réussit ce pari, en faisant de Kim “Geguri” Se Yeon, la première femme a participé à l’Overwatch League. Résultat? L’équipe à remporté la saison régulière en 2020 et elle est considérée comme l’une des meilleures équipes du monde actuellement.

Interview de Kayane, joueuse professionnelle sur Soulcalibur 

Cette incroyable performance a donné des idées à certaines équipes, et on devrait retrouver d’avantages de femmes sur les ligues majeures à l’avenir. Si vous souhaitez vous inspirer de ces femmes qui ont accompli de grandes choses dans l’esport, on vous laisse le lien de l’article que nous avons rédigé à ce sujet juste en dessous.

Article en rapport avec le sujet : Top 11 des femmes qui ont marqué l’esportOpens in a new tab.

L’évolution incroyable de l’esport

Les opportunités seront de plus en plus nombreuses dans les années à venir, notamment grâce à l’ascension fulgurante de l’esport, qui, d’après les analystes, ne fait que débuter. D’après Newzoo, les revenus générés dans l’esport, qui étaient de 776,4 millions de dollars en 2018, vont quasiment atteindre 1,6 milliard en 2023, soit quasiment le double en 5 ans. Ces revenus montrent que l’industrie de l’esport est un bon wagon à prendre pour les années à venir, et une carrière de joueur professionnel pourra assurément vous ouvrir les portes de cette industrie, en plus de réaliser votre rêve.

Article en rapport avec le sujet : Pourquoi les investisseurs s’intéressent-ils à l’esport?

Via Newzoo

Pour conclure, et pour les jeunes joueurs qui nous lisent, sachez qu’il est possible d’envisager une carrière de pro gamer en 2020. Cependant, gardez à l’esprit que la concurrence est extrêmement rude, et que suivre ses études en parallèle et probablement la meilleure chose à faire. De plus, avoir votre famille de votre côté vous aidera probablement à donner le meilleur de vous-mêmes durant cette longue route qui vous attend. Pour mettre toutes les chances de son coté, nous avons rédigé un article afin de faire connaitre le milieu aux parents.

Article en rapport avec le sujet : Esport et jeux vidéo : 8 choses à savoir pour les parentsOpens in a new tab.

stuffgaming Team

Fans d'esport et de jeux vidéo, impatients de retrouver les LAN's dans les prochains mois !

Articles récents