Pourquoi les investisseurs s’intéressent-ils à l’esport?

Depuis quelques années, de plus en plus de stars, sportifs, ou entreprises ont investi dans l’esport, que ce soit au travers de joueurs, de structures ou de compétitions. L’arrivée massive de ces nouveaux investisseurs à permis a l’esport de connaitre une ascension fulgurante qui semble n’en être qu’à ses débuts.

Pourquoi les investisseurs s’intéressent-ils à l’esport? L’esport est un milieu encore très accessible pour les investisseurs, car les sommes engagées sont encore bien loin d’atteindre celles du sport traditionnel. De plus l’évolution de l’esport, le succès qu’il rencontre à travers le monde, ainsi que l’opportunité d’atteindre l’audience de demain a convaincu de nombreux investisseurs de s’intéresser à cette industrie.

Il s’avère compliqué de définir la place que prendra l’esport dans les années à venir, mais la diversité des secteurs qui forment l’industrie ainsi que tous les facteurs évoqués plus haut lui présagent un avenir radieux. Nous avons essayé d’analyser les motivations qui poussent les investisseurs à s’inviter dans la danse, et voici ce que nous avons trouvé.

Bref rappel sur l’esport

L’esport est le domaine qui réunit tout ce qui se rapporte aux compétitions de jeux vidéo. Il est composé d’un grand nombre d’acteurs, comme les structures, les sponsors, les diffuseurs etc. Les compétitions esport sont retransmises dans le monde entier, et ne comptent pas moins de 495 millions de spectateurs en 2020, selon le très sérieux cabinet d’étude, NewZoo. Véritable religion dans certains pays comme la Corée du Sud, l’esport ne semble être qu’au début de son incroyable évolution. Suivi majoritairement par les 18-24 ans, l’esport intéresse de plus en plus les spectateurs de tout âge.

Bien conscient du potentiel de l’industrie, certains analystes vont même jusqu’à considérer l’esport comme l’opportunité de la décennie pour les investisseurs. Antoine Griezmann, Mesut Özil, ou encore Michael Jordan, nombreux sont les sportifs qui ont décidé de se lancer dans l’esport, en investissant dans des franchises ou en créant eux-mêmes leur propre équipe.

Des tickets d’entrée abordables

La première raison qui pousse les investisseurs à prendre part au business de l’esport est le coût de l’investissement lui-même. Bien que les salaires des joueurs professionnels puissent paraître élevés, ils restent cependant très en deçà de ceux présents dans le sport traditionnel. On estime que les stars de League of Legends (le jeu esport le plus populaire au monde), sont rémunérées aux alentours de 250.000 à 750.000 € par an, ce qui s’avère être une bouchée de pain comparée aux 37 millions annuels de Neymar, joueur de football pour le Paris Saint Germain.

Sur Overwatch, par exemple, les salaires sont beaucoup moins élevés, et les joueurs de l’Overwatch League, (qui est la compétition la plus prestigieuse du jeu de Blizzard), gagnent en moyenne 96 000 € par an. Ces salaires sont ceux accordés par les structures aux joueurs évoluant dans les compétitions les plus importantes au monde. Les salaires moyens sont beaucoup plus modestes que cela, mais sont en perpétuelle évolution.

Article en rapport avec le sujet : Quel est le salaire d’un joueur esport?

À l’instar du sport de haut niveau, certains éditeurs de jeux vidéo ont également décidé de créer un système de franchise pour leurs compétitions. Ainsi, sur League of Legends ou Overwatch, les équipes doivent s’acquitter d’un « billet d’entrée », avant de concourir dans la ligue la plus prestigieuse. Pratiqué notamment aux USA, ce système permet une sécurité pour les équipes engagées, qui n’ont pas à se soucier d’une éventuelle relégation. Par exemple, ces billets d’entrée peuvent atteindre 10.5 millions d’euros pour les équipes qui souhaitaient participer aux LEC sur League of Legends en 2019.

De nombreux secteurs différents

Nous avons évoqué plus haut le fait que l’industrie de l’esport regroupe de nombreux acteurs, allant des structures, au sponsoring, en passant par le marché des périphériques gaming. Le marché du hardware est en plein essor depuis quelques années, et les ventes de périphériques destinés au gaming sont monté en flèche. Les spectateurs n’hésitent pas à acheter le même clavier ou la même souris que leur joueur préféré, et les marques comme Logitech ou Corsair en ont parfaitement conscience.

Le marché des softwares est également en plein essor, et de nombreux investisseurs ont décidé de miser sur la conception de jeux vidéo destinés à intégrer la scène esport. Le succès de Fortnite et ses 1,8 milliards de revenus en 2019 a probablement donné des idées à plus d’un. L’organisation d’événements esport est également prisée par les investisseurs, qui n’hésitent pas à organiser des tournois proposant des millions de cash-prize au vainqueur. La vente de tickets ainsi que les sponsors rendent ces événements extrêmement prolifiques, et assurent aux investisseurs une présence médiatique importante pour le futur.

Enfin, la création de structure esport est également de plus en plus prisée par les investisseurs, car même si un peloton de tête s’est détaché au sommet, (Liquid, Vitality, G2, Faze etc.) la bataille fait rage dans les échelons inférieurs. Même si l’intérêt d’investir dans une structure esport est de faire bonne figure lors des compétitions, vous verrez que les enjeux se trouvent bels et bien sur le long terme.

L’occasion d’atteindre l’audience de demain

Si l’industrie de l’esport est en plein essor, c’est avant tout grâce au nombre de spectateurs qui croît chaque année. Bien que l’esport intéresse les personnes de tout âges, ce dernier s’avère être l’un des moyens les plus efficaces d’atteindre la tranche des 18-34 ans, qui représentent environ 40% du total des spectateurs. Si certains investisseurs s’autorisent à perdre de l’argent à court terme, ils s’assurent une place de choix afin d’atteindre la génération z (personnes nées après 2000) dans les années à venir.

En effet, les plateformes de diffusions telles que Twitch ou Youtube semblent avoir les faveurs des plus jeunes, qui s’éloignent de plus en plus des programmes télévisés. Avec l’esport, les investisseurs ont bien conscience qu’ils possèdent l’outil de communication parfait pour attirer l’attention des plus jeunes, qui posséderont un pouvoir d’achat dans les années à venir. Une bonne manière d’expliquer les investissements conséquents de certains acteurs sur le marché de l’esport.

Une possibilité d’atteindre les 5 continents

Bien que l’esport soit encore un peu en retrait dans certaines régions du monde, comme l’Afrique et le Moyen-Orient, l’engouement autour des compétitions de jeux vidéo ne semble pas avoir de limites. Certains organisateurs de tournois ont d’ailleurs décidé d’aider les régions en retrait en organisant des compétitions en Afrique par exemple, comme lors des ESWC Africa, qui se sont déroulés à Casablanca en décembre 2019.

Le principal frein réside dans le retard technologique que subissent ces régions, notamment à cause du manque de matériel et de connexion haut débit. Cependant, certains investisseurs ont décidé de créer des structures dans certains pays en retrait, afin d’y développer l’esport. Le but? Pouvoir atteindre l’audience de ces pays dans les années à venir, et ainsi venir concurrencer le sport traditionnel, comme le football, qui est présent dans le monde entier.

En Europe, en Amérique du Nord et en Asie, l’esport est déjà bien ancré, et l’évolution dans ces régions est indéniable. Les tournois sont de plus en plus nombreux, et les cashprize de plus en plus importants. Les investissements dans les structures sont importants, comme les 20 millions d’euros investis par Tej Kohli chez Team Vitality. La Chine par exemple, et le numéro 1 sur le marché de l’esport, et on estime que 619,5 millions de Chinois jouent aux jeux vidéo, et que 94% d’entre eux ont dépensés de l’argent dans un jeu lors des 6 derniers mois.

Une évolution impressionnante

L’intérêt des investisseurs pour l’esport vient avant tout du fait de son développement rapide, et des perspectives d’évolution dans les années à venir. En matière de revenus, l’esport a généré 776 millions d’euros en 2018, 957,5 millions en 2019 et devrait frôler les 1,6 milliards en 2023 (source : Newzoo). La pandémie de Covid-19 semble avoir légèrement ralenti l’évolution de 2020, mais l’envie des acteurs principaux de mettre les bouchées doubles dès la fin de l’épidémie résultera d’une augmentation des revenus plus significatifs que prévu en 2023.

La professionnalisation de la scène esport, la volonté de certains pays de l’intégrer dans la culture ainsi que les investissements considérables des acteurs traditionnels présagent un avenir radieux à l’industrie. Les cursus scolaires dédiés aux métiers du gaming sont de plus en plus nombreux, et viennent répondre directement aux besoins futurs du marché. L’esport est bel et bien partie pour se faire une grande place dans le paysage numérique, et les investisseurs semblent en être pleinement conscient.

Article en rapport avec le sujet : Top 17 des jobs dans l’esport et le gaming

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.