Esport et jeux vidéo : 8 choses à savoir pour les parents

Véritable raz-de-marée des 10 dernières années, l’esport suscite de plus en plus l’intérêt de la jeune génération, et les parents peuvent parfois se sentir dépassé par l’ampleur du phénomène. Aujourd’hui, la professionnalisation de l’esport permet aux jeunes joueurs d’envisager une carrière de pro gamer, ce qui est généralement mal perçue par les parents.

7 choses à savoir pour les parents à propos de l’esport :

  • Qu’est-ce que l’esport?
  • Qu’est-ce qu’un pro gamer?
  • Les jeux vidéo ont-ils des effets néfastes sur les enfants?
  • Que peuvent apporter les jeux vidéo à mon enfant?
  • Une carrière dans l’esport est-elle envisageable?
  • Comment sont encadrés les jeunes dans une structure esport?
  • Les études et l’esport sont-ils compatibles?
  • L’esport est un il bon investissement pour l’avenir?

Chez StuffGaming, on s’est posé un tas de questions concernant l’état actuel de la scène esport, sur l’accompagnement des jeunes par les structures, ou encore sur l’impact des jeux vidéo sur les enfants. On vous explique tous dans la suite de l’article !

Qu’est-ce que l’esport?

Si vous êtes parents de jeunes ados ou à l’écoute des tendances actuelles, vous en avez probablement déjà entendu parler. L’esport ou sport électronique, est la discipline qui regroupe l’ensemble des compétitions dédiées aux jeux vidéo. Aujourd’hui, l’esport est considéré comme une industrie à part entière. De nombreux éditeurs de jeux vidéo organisent régulièrement des tournois, qui proposent des gains pouvant aller de quelques euros à plusieurs millions pour les événements mondiaux. L’engouement a poussé certains pays à reconnaître l’esport comme un sport à part entière, et le comité olympique pense à l’intégrer lors des éditions futures des jeux olympiques.

À l’instar du sport, les compétitions sont retransmises à la télévision ou sur les plateformes de streaming, telles que Twitch ou Youtube, et sont suivies par plus de 400 millions de personnes dans le monde. Ces plateformes de diffusions reversent ensuite une partie des revenus aux équipes, tous comme les sponsors, qui payent ces dernières afin de promouvoir leur marque ou leur produit. Avec cet argent, les équipes esport, (qui fonctionnent plus ou moins comme des entreprises), payent leurs joueurs, ainsi que leurs employés, et investissent dans des méthodes qui leur permettront d’obtenir des meilleurs résultats lors des compétitions futures.

Plus les équipes font bonnes figures lors des tournois, plus les contrats avec les sponsors seront juteux, et plus l’équipe verra sa cote de popularité augmenter auprès du public. Si votre enfant s’intéresse à l’esport, il fait partie de ce grand écosystème, notamment en regardant les compétitions sur les plateformes dédiées. La possibilité de gagner sa vie en jouant aux jeux vidéo est devenu un véritable rêve pour toute une génération. Le mode de vie des joueurs, la médiatisation et les millions d’euros en jeu lors des grandes compétitions ont créé une nouvelle vocation auprès des jeunes : celle de devenir pro gamer.

Qu’est-ce qu’un pro gamer?

La définition basique est la suivante : un pro gamer (ou joueur professionnel en français), est une personne qui est rémunérée en jouant aux jeux vidéo. En pratique, c’est un peu plus compliqué que cela, car il y a plusieurs manières de gagner sa vie en jouant aux jeux vidéo. La première est d’être recrutée par une structure, qui proposera un contrat au joueur afin de porter et de défendre les couleurs de son équipe lors des compétitions. C’est exactement le même procédé que celui utilisé dans le sport. Un club de football professionnel, par exemple, propose des contrats à des joueurs afin que ces derniers portent les couleurs du club, pendant 1 à 5 saisons.

Depuis 2016, l’esport en France à d’ailleurs fait un pas de plus vers la professionnalisation, suite à l’adoption d’un texte de loi, qui oblige les structures à proposer des contrats très réglementés aux joueurs. Si vous êtes intéressé par l’aspect juridique de la chose, nous vous conseillons de lire notre article sur le sujet.

Une fois le contrat signé, la journée type d’un pro gamer ne se résume pas à jouer 12 heures de suite en passant du bon temps. Son entrainement peut être individuel ou collectif, en fonction du jeu sur lequel il évolue, et il peut être amené à discuter avec son coach et l’analyste, afin de définir les axes d’améliorations. En dehors de son planning d’entrainement, il peut par exemple prendre part à des opérations marketing, telles que des shooting photos, interviews ou faire une apparition lors d’événements autour du jeu vidéo.

Il existe une seconde manière de pratiquer le métier pro gamer, qui est de retransmettre ses parties, au travers des plateformes dédiées telles que Twitch ou Youtube : c’est le métier de streamer. Un streamer est une personne qui diffuse en direct ses parties, tout en interagissant avec la communauté qui le regarde. Plus cette communauté est grande, plus les revenus du streamer seront importants. Le streamer possède généralement une chaîne Youtube, où il crée des vidéos de ses meilleurs moments, et il est également très présent sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou Instagram. Nous avons rédigé un article si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le métier de streamer.

L’esport a t-il des effets néfastes sur les enfants?

Beaucoup de théories et de préjugés sont venus ternir la réputation des jeux vidéo, et l’esport est également critiqué, notamment en raison des risques d’addictions qu’il comporte. Comme toute autre discipline, l’esport, et les jeux vidéo en général, sont néfastes à haute dose, notamment sur les plus jeunes. À l’instar des smartphones ou de la télévision, les jeux vidéo peuvent provoquer une dépendance, des troubles de l’attention, un risque d’isolation sociale, ou encore des troubles du sommeil.

Regarder des compétitions esport sur Twitch peut également avoir des effets négatifs sur un enfant, en fonction de la durée d’exposition à l’écran notamment. Chez les plus jeunes, l’esport doit rester un divertissement, ce dernier doit être encadré, et être accompagné d’une pratique sportive quand cela est possible.

Concernant l’esport, sachez qu’une carrière de pro gamer ou de streamer peut amener votre enfant à une forte exposition médiatique, notamment sur les réseaux sociaux. Cependant, cet aspect est de plus en plus encadré par les structures, et les streamer connu s’entourent généralement de conseillers à l’image.

Que peuvent apporter l’esport à mon enfant?

Les jeux vidéo semblent avoir également des effets positifs sur les jeunes lorsque la pratique de ces derniers est régulés. Il leur permet notamment de développer la faculté à résoudre des problèmes, de faire travailler la mémoire, ainsi que d’aider à l’amélioration de la coordination. Concernant l’esport, le fait de se frotter à la compétition peut également avoir un impacte positif sur un enfant, même si la majorité des compétitions et LAN (qui sont plus ou moins des compétitions réunissant des joueurs dans une même pièce) sont accessibles à partir de 13 ans. Si vous souhaitez savoir ce qu’est une LAN, c’est par ici.

Si votre enfant est passionné par l’esport, alors la pratique de la compétition pourra l’aider à s’épanouir, dans un milieu qu’il affectionne. La pratique de l’esport pourra notamment l’aider à rencontrer des personnes en ligne, et de nombreuses communautés se sont créés sur Discord ou Reedit. Enfin, la pratique de l’esport pourra également confronter votre enfant à l’Anglais, car la majorité des tutoriels et vidéos sont destinés à la communauté internationale.

Une carrière dans l’esport est-elle envisageable?

Comme évoqué plus haut, et depuis l’instauration de la loi pour la république numérique, en 2016, devenir pro gamer est envisageable pour les jeunes passionnés. Cependant la compétition est rude, et les places sont extrêmement chères. Nous avons d’ailleurs rédigé un article sur le sujet. Le métier de streamer est également envisageable pour un jeune qui a des facilités pour dialoguer avec les autres, mais crée une communauté stable demandera beaucoup d’investissement à votre enfant. Alors oui, une carrière dans l’esport est envisageable, notamment en raison de la croissance de l’industrie, mais comme dans tous les domaines prisés, les obstacles sont nombreux.

Sachez qu’il existe également de nombreux métiers en rapport avec l’esport, notamment grâce à la professionnalisation du milieu. Ainsi, les métiers en rapport avec la création d’événement, de maintenance informatique, ou encore de journalisme permettront à votre enfant de travailler dans le milieu qui le passionne. Notre article sur le Top 17 des jobs dans l’esport et le gaming pourra probablement donner quelques idées à votre ado. Bien loin des clichés véhiculés par quelques médias peut renseigner, l’esport offre désormais la possibilité de bâtir une vraie carrière professionnelle.

Enfin, sachez que certaines organisations et structures cherchent des bénévoles pour de nombreuses tâches dédiés à l’esport. Ces « missions » peuvent être une bonne manière de mettre un pied à l’étrier pour votre enfant, notamment afin de peaufiner son projet professionnel. Vous pouvez retrouver des dizaines d’offres sur des sites tels que fr.job.game, par exemple.

Comment sont encadrés les jeunes dans une structure esport?

Depuis l’instauration de la loi pour la république numérique, en 2016, les structures ont désormais l’obligation de proposer un véritable encadrement à leurs joueurs. Concernant les contrats, ces derniers se présentent désormais comme de CDD, que vous pourriez signer dans une entreprise classique. L’époque ou les joueurs passaient leur vie devant l’écran sans jamais se lever est également révolue. Désormais, les structures dignes de ce nom imposent des séances de sport quotidiennes à leurs joueurs, et surveillent également leur alimentation.

Un coach et un manager sont présents pour encadrer les jeunes au quotidien. L’aspect psychologique est également l’une des priorités, et la présence d’un coach mental est de plus en plus courante dans les structures esport. Enfin, pour pallier à tous risques de blessure (tendinites notamment), les structures peuvent également proposer des séances de kiné à leurs joueurs. Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement d’une structure esport, c’est par ici !

Les études et l’esport sont-ils compatibles?

Probablement la question qui vous intéresse le plus dans cet article : mon enfant peut-il concilier l’esport et les études. La réponse est clairement oui, et cet aspect peut être discuté lors de la signature d’un contrat. Les structures ont conscience que cet aspect est l’une des grandes préoccupations pour les parents, et il existe plusieurs solutions afin d’allier esport et études. La première est les cours par correspondances, qui sont assez nombreux en France, et certains organismes proposent des formations jusqu’à Bac +5. La seconde est les cours particuliers, qui restent encore rares dans les structures françaises, mais qui se démocratisent un peu plus chaque année.

Les écoles spécialisées qui proposent des cursus dédiés à l’esport peuvent également être une solution, mais il faudra encore patienter un peu avant de voir la valeur de ces diplômes sur le marché du travail. Enfin sachez qu’il est également possible de concilier les études « classiques » et l’esport jusqu’à un certain niveau, mais il faudra beaucoup de rigueur et d’organisation à votre enfant pour y parvenir. D’un point de vue accessibilité, l’esport et le sport se ressemblent beaucoup. Il faut débuter très tôt pour mettre toutes les chances de son coté, et assumer une charge de travail importante.

L’esport est un il bon investissement pour l’avenir?

L’évolution de l’esport n’en est qu’à ses débuts, et les analystes estiment qu’il sera en mesure de détrôner les industries du cinéma et de la musique dans les années à venir. D’après le cabinet d’expertise Newzoo, qui s’intéresse au marché de l’esport, ce dernier rassemblera pas moins de 557 millions de spectateurs en 2021 (307 millions de spectateurs occasionnels et 250 millions de passionnés) contre 400 millions en 2020. Autres chiffres impressionnants, les revenus globaux de l’esport sont passés de 776 millions de dollars en 2016 à 1.1 milliard en 2020.

L’esport est donc en croissance permanente, et les recrutements de profils qualifiés sont également de plus en plus nombreux. Les écoles dédiées à l’esport poussent comme des champignons, bien que nous ne connaissons pas encore la valeur sur le marché des diplômes proposés. Cependant, il y a forte à parier que ces formations soient un bon moyen d’obtenir son ticket d’entrée dans l’esport. Il paraît évident que les opportunités de travailler dans ce domaine seront de plus en plus nombreuses à l’avenir. Quoi qu’il en soit, un diplôme d’études supérieur ouvrira toujours des portes à son titulaire, et ceux peu importe le domaine ciblé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.