Les meilleurs jeux vidéo de zombies de l’histoire

Depuis des décennies, les zombies sont partout, que ce soit dans les films, les séries ou dans les jeux vidéo. Ces derniers sont souvent assimilés à une vision apocalyptique de notre monde ou l’humain y est généralement considéré comme responsable. De nombreux jeux vidéo ont misé sur un tel scénario, offrant généralement la possibilité au héros que nous incarnons, de redonner foi à l’humanité.

Les meilleurs jeux vidéo de zombies de l’histoire :

  • Resident Evil 4
  • The Last of us
  • The Walking Dead: The Telltale Definitive Series
  • Resident Evil 2 (remake)
  • Dying Light
  • Left 4 Dead
  • Last day on earth
  • Red Dead Redemption : Undead Nightmare
  • Call of Duty: Black Ops – Zombies

La recette du succès pour ce genre de jeux semble être simple, et même les jeux les plus populaires y obéissent. Vous êtes souvent aux prises avec des zombies infâmes dépourvus de toute humanité et d’une extrême violence, qui sont le fruit d’un virus ou une bactérie quelconque voir une substance développée par le gouvernement. Pourtant, certains jeux parviennent à tirer leur épingle du jeu, en mettant l’accent sur la narration, la survie, voir le gameplay. On vous offre un petit tour d’horizon des meilleurs jeux de zombies qui nous ont marqués ces dernières années !

Resident Evil 4

Sortie en 2005 sur Gamecube dans l’optique de renouveler la saga Resident Evil, Capcom nous place dans la peau de Leon S. Kennedy, le héros le plus apprécié de la saga, qui a laissé un souvenir indélébile aux fans dans Resident Evil 2. Chargé d’une mission somme toute assez classique, Leon devra enquêter sur la disparition de la fille du président, qui serait retenue prisonnière d’un village de fanatique dans un coin paumé des États-unis.

Une fois sur place, notre première rencontre avec les villageois plante le décor : le jeu prendra place au milieu d’un véritable carnage ! La vue au-dessus de l’épaule est tout simplement incroyable, bien qu’à des années-lumières de ce qui se fait dans la saga Resident Evil depuis ses débuts. En vous enfonçant dans l’histoire, vous prendrez conscience des atrocités qui se déroulent dans ce village, et en apprendrez plus sur les plans du maître des lieux.

L’ambiance est l’une des principales raisons du succès du jeu, et les musiques, sons, et level design sont tout simplement sublimes. Le gameplay est incroyable pour l’époque, et les affrontements avec les différents protagonistes sont loin d’être gagnés d’avance, et vous l’apprendrez très vite à vos dépens. Le jeu offre une réelle difficulté et certains monstres vous feront penser à des bosses, tant leurs mécaniques sont déroutantes.

Crédit : Capcom

En parlant de boss, sachez que Resident Evil 4 vous proposera de vous frotter à plusieurs d’entre eux, que ce soit au milieu d’un lac assailli par le brouillard, ou dans un manoir infesté de prêtres voués à une secte occulte ! Il vous faudra comprendre les mécaniques de chacun d’entre eux afin de sortir vainqueur, car les affrontements ne se limitent pas à tirer le plus de balles possible en un temps-record !

En résumé, Resident Evil 4 est pour moi l’un des meilleurs jeux de l’histoire, puisqu’il a su renouveler une série déjà au sommet, en plus d’inspirer de nombreux studios de développement dans les années suivantes. Offrant une partition quasiment parfait côté gameplay, scénario et ambiance, je vous conseille d’acheter la version remake ou la version originale si vous possédez encore une Gamecube. (Plusieurs rencontres avec la belle Ada Wong sont offertes dans le jeu !).

The Last of us 1 & 2

C’est sans aucune hésitation que nous plaçons les deux opus de The Last of Us dans ce classement ! Nous ne cherchons pas particulièrement à les comparer, et pourtant, The Last of Us se démarque des autres en tout point. Ce jeu est de loin l’un des plus accomplis parmi tous ceux qu’on peut trouver dans la même catégorie.

Les graphismes y sont époustouflants, réalistes, colorés et donnent merveilleusement vie aux différents décors dominés par la nature et les personnages qui s’y déplacent. La bande sonore d’une qualité presque ensorcelante domine l’ambiance des zones et accompagne très bien les différents changements de situation ou d’environnement. En d’autres mots, l’immersion est instantanée dès qu’on s’y retrouve plongés.

Le gameplay est aussi versatile que complet. Un éventail d’armes (aussi bien des armes à feu que des armes de mêlée, voire des surins) et de munitions se trouve à disposition du joueur sur des sections terrain qui laissent penser au premier abord à un monde ouvert. Cet aspect un peu balbutiant sera davantage développé dans le deuxième épisode de l’opus.

Le joueur a d’ailleurs le choix de les développer et d’en changer lorsqu’il le souhaite. Pour cela, il doit récupérer tout genre de bricoles et d’ustensiles. Il peut également fabriquer des équipements médicaux s’il trouve les ingrédients nécessaires. Le joueur peut choisir le style d’infiltration qui lui convient le plus pour aborder les différents objectifs qui lui seront fixés (furtif, agressif, passif, etc.).

Crédit : Naughty Dog

L’histoire et l’attachement aux personnages sont cependant les facteurs déterminants nous permettant de qualifier ce jeu de chef-d’œuvre. Bien que les origines précises de la mutation restent inconnues, une cure semble possible à l’horizon et les personnages se démènent pour espérer mener à bien ce projet.

Nous avons affaire à Joël, un homme brisé par le deuil dont la vie n’a depuis longtemps plus de sens, et une fille, Ellie, un peu garçon manqué et à la langue bien pendue qui souffre de sa condition et de l’abandon de tous ses proches. Le plus intéressant est d’observer comment la relation des deux évolue au fur et à mesure de leur aventure et des expériences.

Les sentiments qui se développent entre eux sont mis en perspective devant tout le reste de l’intrigue et des différents dilemmes qu’ils trouvent sur leur route, pour aboutir sur un jeu complet, pertinent, réfléchi, frissonnant et à couper le souffle dès le premier instant !

The Walking Dead : The Telltale Definitive Series

The Walking Dead : The Telltale Definitive Series regroupe les 4 saisons, 400 Days et The Walking Dead: Michonne, soit plus d’une cinquantaine d’heures de jeu, mélangeant l’univers du comics et de la série. Le jeu est basé sur la narration, puisque vous prenez part à un scénario à part entière, plus qu’à un jeu vidéo. L’histoire évolue en fonction de vos choix, même si vous êtes tous de même mis sur des rails.

Recommencer la partie en faisant des choix différents vous permet de prendre part à des parties de l’histoire annexes, ce qui peut vous donner une raison supplémentaire de terminer le jeu plusieurs fois. Le gameplay est basé sur des événements « quicktime » qui vous permet de jouer le personnage entre deux cinématiques. L’action n’est pas extraordinaire et le gameplay n’est pas le plus dynamique, mais cela fait partie de la direction qu’ont souhaité prendre les développeurs.

Les graphismes inspirés du comics sont très rafraîchissants, puisqu’on ne rencontre pas ce genre de dessin dans beaucoup de jeux. Les animations sont réussies et fluides, et on peut notamment s’en rendre compte lors des qte qui nécessitent une action rapide de notre part. D’un point de vue graphique et scénaristique, le jeu est extrêmement bien ficelé et saura tenir en haleine les fans de la série, du comics, mais également les joueurs lambda.

Cependant, le jeu n’est pas à mettre en toutes les mains, étant donné la violence dans les affrontements et les événements extrêmement gore qui surgissent au fil de l’histoire. Au menu : exécutions, dévoration, têtes coupées et autres réjouissances peu recommandables pour un public non averti. Si vous aimez prendre part à une histoire prenante, et que les cinématiques à répétition ne vous dérangent pas, The Walking Dead : The Telltale Definitive Series est sans aucun doute l’un des meilleurs jeux de zombies jamais sortis.

Resident Evil 2 (remake)

Resident Evil compte assurément le plus grand nombre d’opus parmi tous les jeux apocalyptiques. Il est extrêmement facile de s’y perdre et quasiment impossible de réellement les classer. Pourquoi ? Eh bien, on peut attribuer cette réussite à l’incroyable ambiance terrifiante quasiment toujours présente, ses mises en scène grandement inspirées du cinéma d’horreur et de l’épouvante, ainsi que des graphismes lugubres et toujours très détaillés.

Crédit : Capcom

L’histoire y est naturellement pour beaucoup également, mais celle-ci diverge entre les différents jeux donc il serait difficile d’y attribuer un seul mérite. À travers plusieurs passages enchaînant les énigmes et des sortes de labyrinthes, l’action n’en demeure pas moins présente dans tous les opus de la série. Les antagonistes sont plus ou moins terrifiants en fonction des générations, Mister X présent dans ce remake étant notamment réputé pour être devenu le plus épouvantable de tous.

Ils semblent tous personnifier de coutume les plus vils cauchemars qu’on puisse imaginer. L’utilisation principale des armes à feu pour affronter les zombies est conservée, tout en apportant des nouvelles fonctionnalités à chacun des jeux pour essayer de revigorer la formule. L’ambiance de ce remake est plus sombre que jamais, ce qui a le mérite de plaire à tous les fans, qui cherchaient à retrouver cette notion de survivalisme qui s’était un peu perdue dans les autres jeux.

Dans cette nouvelle adaptation, les nouvelles générations peuvent finalement découvrir avec des graphismes à couper le souffle l’un des jeux les plus iconiques de son époque. Ce remake offre une double perspective sur le scénario du jeu grâce aux deux personnages que le joueur incarne au tour à tour, ce qui permet non seulement de varier les décors et les rencontres, mais aussi de renforcer l’aspect de survival qui est primordial dans cet opus.

Les joueurs doivent prendre soin de conserver leurs balles pour ne pas tomber à cour, et de continuellement redoubler de prudence en fouillant les différentes salles minutieusement pour amasser autant d’objets collectibles (soins, munitions ou armes) que possible. Un bestiaire toujours plus horrifique se révèle être la cerise sur le gâteau, permettant d’achever un chef-d’œuvre après quelques jeux aussi ennuyants que déroutants essayant de remettre Resident Evil au goût du jour malgré ses nombreuses décennies d’existence…

Dying Light

Le jeu du studio Techland donne la possibilité au joueur d’incarner un personnage extrêmement agile dans un monde ouvert infesté de zombie. Le jeu reprend les codes du parkour, une discipline physique visant à parcourir une distance entre un point A et un point B dans un milieu urbain, et ceux, le plus vite possible. Le joueur dispose donc d’une liberté très importante, et le gameplay, qui est à la fois intuitif et explosif et sans aucun doute le point fort du jeu.

Nous n’allons pas vous mentir, si vous achetez Dying Light pour son histoire, la diversité des protagonistes et pour assister à des rencontres explosives contre des bosses épiques : vous allez être déçus ! L’histoire est basée sur la diffusion d’un sombre virus, qui a réduit la majorité des habitants de la terre à l’état de zombies. Le gouvernement est bien entendu derrière cette histoire et le héros doit (encore une fois) redonner espoir aux survivants.

Le côté RPG de Dying Light, permettant d’améliorer son personnage ainsi que son arsenal au travers d’arbres de talents est assez classique dans son genre, mais apporte de la profondeur au jeu. L’arsenal en question est d’ailleurs assez diversifié, puisqu’on y trouvera des fusils automatiques, pompes, grappin, arc, et autres armes de mêlées telles que des battes de baseball ou tronçonneuses !

Vous pourrez également trouver des armes légendaires, comme la célèbre Excalibur, qui vous permettra de réaliser des attaques circulaires dévastatrices. Si les mécaniques des armes nous promettaient des affrontements épiques, il n’en est rien, puisque ces derniers sont pour moi le gros point faible du jeu. Il n’y aucunes stratégies particulières et les patterns des adversaires sont beaucoup trop communs.

Les rencontres avec les « Boss » sont venus achever tous nos espoirs, puisque ces derniers sont inintéressants au possible, et on se retrouve avec des protagonistes qui ne cherchent qu’à foncer tout droit afin de vous planter une hache dans le crâne. Vous l’aurez compris, Dying Light dispose de mécaniques de déplacement hyper jouissifs, et se promener dans la ville en escaladant les immeubles et vraiment prenant. Si vous aimez les arcs narratifs bien ficelés le jeu risque de vous décevoir. Personnellement, il fait largement partie de mes meilleures expériences dans le domaine des jeux de zombies !

Left 4 Dead

Ce jeu marque les esprits par son style coopératif dans un cadre comme d’habitude apocalyptique, qui permet de se défouler et de s’entraider sur une carte en commun avec d’autres joueurs qui vous aideront à accomplir certaines tâches. Vous pouvez choisir entre plusieurs modes, mais le mode campagne ou le mode versus (où chacun des joueurs choisira l’un des quatre personnages à disposition) sont de loin les plus stimulants.

Le jeu est partagé en chapitres, contenant 5 maps individuellement que les joueurs devront traverser malgré le fait que de nombreuses hordes de morts-vivants leur barreront la route. Le style participatif est réellement ancré dans la réussite des missions, car il faut souvent dépendre de ses coéquipiers pour activer des mécanismes ou pour se libérer de l’emprise d’un infecté.

Crédit : Valve

Et ce qui rendra le concept un véritable challenge, c’est le fait que des joueurs incarneront eux-mêmes certains infectés parmi la horde. Ce détail prend tout son sens lorsque l’on prend en compte toute la stratégie nécessaire pou mener à bien ces combats tout en déjouant les pièges adverses. Les différentes caractéristiques attribuées à certains Infectés sont plus évolués que dans la plupart des jeux du genre, certains étant dotés de puissants sauts, d’une prise mortelle, d’un poing puissant, de venin, etc.

Sur le chemin, les survivants ont la possibilité de changer d’arme et de se réfugier dans des abris pour se soigner ou encore se réapprovisionner en munitions. Il s’agit de parties plutôt courtes, mais surtout très rythmées par l’apparition constante d’infectés et la rapidité d’exécution des différentes énigmes. Un nouvel opus de la franchise appelé ‘Left 4 Dead 3 : Back for Blood’ est prévu pour juin 2021, et les critiques semblent très positives jusqu’ici !

Les fans semblent impatients de redécouvrir ce jeu coopératif, après la sortie d’un ‘Left 4 Dead 2’ plutôt décevant, purement commercial d’après les joueurs qui trouvaient que le premier opus de la saga aurait mérité beaucoup plus de contenu et de mises à jour avant une nouvelle sortie. Les graphismes et nouvelles fonctionnalités disponibles dans ce nouveau jeu sont cela dit très prometteuses !

Last day on earth

Dans le domaine des jeux mobiles, on peut dire que le genre s’illustre. D’innombrables jeux centrés sur les zombies ont vu le jour sur la plateforme portable, sur laquelle des parties rapides et des graphismes moins performants sont plus tolérés. Impossible à dire si cela suffit à diminuer les mauvaises critiques qu’un jeu pourrait essuyer. Mais parmi tous ceux qui s’illustrent sur la console, on peut nommer Last Day on Earth comme l’un des meilleurs.

En effet, ce dernier s’illustre par ses graphismes décents et un peu hors du commun, beaucoup plus cartoon et colorés que la plupart des jeux du genre. Le joueur évolue dans une nature sauvage, dans laquelle il doit survivre en rassemblant des matériaux, vivres et autres ressources. Le joueur se doit de construire son propre abris et ses ustensiles (grâce à un système de craft qui paraîtra familier à beaucoup d’entre vous), tout en se débarrassant de ses ennemis naturels : les zombies. Il s’agit d’un jeu sympathique et évolutif !

Red Dead Redemption : Undead Nightmare

Il s’agit seulement d’une extension au mode principale du jeu, mais je pense qu’il faut néanmoins le noter comme une parfaite alternative ! Red Dead Redemption est un jeu aux graphismes éblouissants (avec un excellent moteur graphique et des textures très réalistes) qui est centré sur la culture Western à laquelle, il faut se le dire, il est très original d’ajouter des touches d’apocalypse.

Contrairement à beaucoup d’autres jeux où l’apocalypse prend place dans l’époque contemporaine, il est particulièrement intrigant de la voir se produire à cette époque de l’histoire. Ce jeu, qui s’illustre par un personnage principal qui se déplace à cheval entre plusieurs villes, conserve toutes ses principales qualités dans cette extension. Bien que cette dernière soit légèrement adaptée, il cherche un remède pour sa famille qui a été transformée en zombie lors d’une attaque à leur domicile en pleine nuit.

Crédit : Rockstar

Les villes libérées peuvent être utilisées comme des points de ravitaillement, et dans certaines d’entre elles, certaines quêtes (basées sur le sauvetage de survivants ou l’exécution de zombies) demeurent actives pour une meilleure expérience de jeu. Pour augmenter la précision du tir et s’assurer de ne pas gaspiller des munitions (les zombies ayant pour seul point faible la tête), le joueur peut se servir du mode ‘sang froid’ pour ralentir l’action et prendre le temps de viser les zombies qui se ruent sur lui.

La vitesse de déplacement des zombies peut mettre à mal le système de combat, l’extension n’étant pas tout à fait au point techniquement. Il s’agit en somme d’une très bonne extension à l’œuvre originale permettant aux joueurs détenant déjà cette dernière de retourner dans le monde de Red Dead Redemption et de renouer avec les dynamiques de jeu, tout en découvrant un contenu inédit ajoutant quelques heures au compteur !

Call of Duty : Black Ops – Zombies

Le mode zombie de Call of Duty est tellement complet que l’on peut le considérer comme étant un jeu à part entière. Vous apparaissez dans un théâtre de la seconde mondiale, encerclé par des hordes de zombies nazis souhaitant vous faire la peau. Pour survivre, vous devrez repousser les vagues successives en vous barricadant puis en tuant le plus de zombies possible.

Chaque fin de vague vous permet de reprendre votre souffle, de récupérer des armes et munitions, et d’accéder au niveau suivant. À chaque vague que vous repoussez, les zombies deviennent de plus en plus forts et sont de plus en plus résistants, et il faudra être très organisés pour ne pas être submergé.

Si le mode zombies de Call of Duty : Black Ops a rencontré autant de succès, c’est grâce à son mode coop qui vous permet de repousser les assauts à l’aide de vos amis. Le jeu devient beaucoup plus fun à plusieurs, et vous demandera de fournir un travail d’équipe pour en voir le bout.

Le mode zombies est tellement devenu populaire qu’il fût intégré à d’autres épisodes de la série Call of Duty, et fait même partie du contenu additionnel ajouté lors de la saison 2 de Cold War le 25 février 2021. Un mode de jeu toujours aussi jouissif et défoulant, pour les joueurs devenus fans du découpage de zombies !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.